Actualités

L’ANALYSE DE SIMON LANGLOIS-BERTRAND QUANT AU DILEMME PÉTROLIER ET GAZIER DU CANADA PUBLIÉ DANS LE CANADIAN FOREIGN POLICY JOURNAL

Un article du chercheur Simon Langlois-Bertrand de l’Institut de l’énergie Trottier de Polytechnique Montréal a été publié dans la revue Canadian Foreign Policy Journal (CFPJ), Volume 28, Issue 2 (2022).

L’article, intitulé «Unpacking Canada’s oil and gas dilemma: international leadership challenges on the road to net-zero», aborde le dilemne pétrolier et gazier du Canada : d’un côté le pays souhaite conserver son statut de puissance énergétique, et de l’autre, sa position de leader dans la lutte aux changements climatiques. Or, les défis entourant la réconciliation de ces deux objectifs dépassent les questions du remplacement des exportations et de la transformation des emplois du secteur.

En utilisant une modélisation technico-économique, Simon Langlois-Bertrand explore trois options permettant, en théorie, d’atteindre les objectifs climatiques, tout en maintenant la production de pétrole et de gaz à un niveau élevé :
1) compenser les gaz à effet de serre (GES) émis par cette production par davantage de réductions ailleurs ;
2) utiliser le captage et stockage du carbone (CSC) dans le secteur du pétrole et du gaz pour en éviter les émissions ;
3) utiliser des technologies d’émissions négatives pour les compenser.

En comparant ces trois options de trajectoires avec un scénario de réduction des émissions par une diminution importante des niveaux de production de pétrole et de gaz, la conclusion est sans équivoque. En effet, les trois options explorées s’accompagnent toutes de coûts nettement plus élevés pour la société et d’un risque beaucoup plus grand de ne pas obtenir les réductions d’émissions de GES escomptées.

ABSTRACT
Despite significant policy and regulation efforts by Canada’s federal government since its signature of the Paris Agreement, the specific question of whether Canada can retain its role as an energy production powerhouse while gaining some political capital as an international leader with regard to climate change has continued to plague its GHG reduction ambitions. In this article, I argue that despite an exceptional clean energy resource endowment, options to demonstrate the country’s serious intentions to meet its international climate commitments while keeping a sizeable oil and natural gas production sector come with complex implications well beyond the simplistic economic challenge linked to replacing the sector’s exports and employment levels. I explore three such options to keep oil and gas production high by using techno-economic modeling: compensating with more reductions elsewhere, using CCS in the oil and gas sector to avoid the sector’s emissions, and using negative emission technologies to compensate them. Compared with reducing emissions through large cuts in oil and gas production levels, each of these options comes with both significantly higher costs for society and a much higher risk of not delivering the expected emissions reductions.

À propos de Canadian Foreign Policy Journal
Canadian Foreign Policy Journal (CFPJ) est une revue interdisciplinaire entièrement révisée par des pairs publiée trois fois par an par la Norman Paterson School of International Affairs (NPSIA) de l’Université Carleton, à Ottawa, au Canada.

15/09/2022