Actualités

UNE DÉLÉGATION GOUVERNEMENTALE ET ACADÉMIQUE DE LA BELGIQUE
FAIT ARRÊT À POLYTECHNIQUE MONTRÉAL

Rangée devant : Benoit Rutten (Délégué général Wallonie-Bruxelles), Jean-Luc Crucke (Ministère wallon du Budget, des Finances, de l’Énergie, du Climat et des Aéroports, Annie Ross (Polytechnique), Hubert Roisin, (Consul Général du Royaume de Belgique) / Rangée derrière : Michaël Kummert (IET), Line Dubé (Polytechnique), Michel Bricteux (Agence wallonne à l’Exportation et aux Investissements Etrangers), Normand Mousseau (IET)

Accompagné d’une délégation belge, le ministre wallon du Budget, des Finances, de l’Énergie, du Climat et des Aéroports, l’honorable Jean-Luc Crucke, était de passage à Polytechnique Montréal le 13 novembre 2018, dans le cadre d’une visite ministérielle au Québec.

Motivé par l’intérêt du ministre à rencontrer l’équipe de l’Institut de l’énergie Trottier (IET), l’arrêt à Polytechnique a donné lieu à des échanges de connaissances, portant sur l’énergie et les villes intelligentes.

En plus du ministre Crucke, des diplomates et des universitaires de Belgique faisaient aussi partie du voyage : Benoit Rutten, délégué général Wallonie-Bruxelles au Québec, Nicolas Thisquen, chef de cabinet adjoint, Stéphanie Wyard, porte-parole du ministre, Éric Haubruge, premier Vice-Recteur de l’Université de Liège, Aurore Richel, responsable du Laboratoire de biomasse et technologies vertes de l’Université de Liège et M. Hubert Roisin, Consul général du Royaume de Belgique à Montréal.

Le ministre wallon du Budget, des Finances, de l’Énergie, du Climat et des Aéroports, l’honorable Jean-Luc Crucke, signe le livre d’or.

Le Bureau des Relations internationales (BRIN) de Polytechnique Montréal avait orchestré une rencontre d’une heure et demie, lors de laquelle des présentations de part et d’autre ont mis en lumière le souhait commun de l’Université de Liège et de Polytechnique Montréal de contribuer à l’essor de villes durables.

Annie Ross, Directrice associée à la Direction de la formation et de la recherche ainsi que Line Dubé, Directrice du Bureau des Relations internationales, ont profité de l’occasion pour faire valoir les différentes collaborations existantes avec la Belgique au niveau académique et de la recherche.

Ensuite, Louis Beaumier et Normand Mousseau, respectivement Directeur exécutif et Directeur académique de l’IET ont présenté l’Institut, sa mission, et comment elle s’incarne dans les différents projets de formation, de recherche et de diffusion. Le ministre s’est d’ailleurs montré particulièrement intéressé par l’approche multidisciplinaire et sociétale que privilégie l’IET pour aborder les défis énergétiques.

Puis, le professeur Michaël Kummert, dont l’Université de Liège est l’alma mater, a fait valoir son ambition de redéfinir les approches de développement urbain, et ce, en vue de construire des quartiers durables. Son projet de recherche, financé par l’IET, a pour but l’augmentation de l’efficacité énergétique à l’échelle du quartier par la mise au point de réseaux de chaleur de 4egénération. L’idée est de développer un système de partage de chaleur performant, rentable et éthique, pouvant s’alimenter en partie à même les rejets thermiques des activités aux alentours.

Enfin, Éric Haubruge, premier Vice-Recteur de l’Université de Liège, a offert une présentation du Smart City Institute, un institut académique dont les liens à établir avec le projet du professeur Kummert sont nombreux. Dédié à la thématique des villes durables et intelligentes, cet institut universitaire repose sur une collaboration avec des entreprises privées et des partenaires publics, dont la région wallonne et la ville de Liège. Cet institut universitaire a pour ambition de stimuler la recherche, la formation, l’innovation et l’entrepreneuriat dans le domaine de la « ville intelligente » et propose d’aborder cette thématique selon un angle entrepreneurial, et non seulement technique.

Somme toute, en plus de consolider des liens naturels, cette visite a permis de mettre en relief l’importance d’établir des ponts entre la science et l’engagement social.

À propos de l’Institut de l’énergie Trottier
Basé à Polytechnique Montréal, l’Institut de l’énergie Trottier (IET) cherche à favoriser une compréhension systémique des questions énergétiques pour la prochaine génération d’ingénieurs. Depuis sa création en 2013, l’Institut a fourni un environnement favorable au lancement et à la poursuite de plusieurs projets de recherche transdisciplinaires liés au développement de solutions durables pour notre avenir énergétique.

Avec l’organisation d’événements et une large couverture médiatique, l’IET remplit également sa mission consistant à élever le niveau du débat social sur ces questions. La création de l’IET a été rendue possible grâce à un don exceptionnel de 10 millions de dollars de la Fondation familiale Trottier à Polytechnique Montréal.

16/11/2018